Pour nous contacter :

0810 008 076 (numéro contact, service 0,06€/min + prix appel)

c o n t a c t @ s u p p l y - c h a i n - e x p e r t s . f r

Besoin de + d'info

Supply Chain Experts - Cabinet de conseil spécialiste de la chaîne logistique et transport

Cabinet de conseil spécialiste
de la chaîne logistique & transport

Les clés de la performance en entrepôt : quelles recettes pour viser l’excellence ?

Publié le 21/05/2019

Entrepôt de stockage

L’amélioration de la performance opérationnelle des espaces logistiques, qui suppose d’abord des critères de mesure soigneusement définis et hiérarchisés, se fonde sur la capacité à identifier les bons leviers de progrès et à mettre en œuvre des plans d’actions adaptés aux enjeux. Elle impose en outre une fine analyse des différents risques. Petit tour d’horizon de cette vaste question avec Didier Aivazoff, Directeur technique de Supply Chain Experts et associé au sein du Groupe Smartlog.

S’il est peut-être exagéré de dire qu’il y a autant de visions de la performance que d’organisations, force est de constater que ce terme, comme bien des anglicismes, n’a rien d’univoque. Mais qu’on la confonde avec la productivité, l’efficacité ou l’efficience ou bien qu’on l’envisage comme un savant dosage de paramètres techniques (rendement, qualité, sécurité, service client, empreinte socio-environnementale, etc.), il est au moins clair pour tout le monde que la performance doit se définir et se mesurer.

Des critères à définir

« Avant même de songer aux moyens d’améliorer le niveau de performance d’un entrepôt, la première chose à faire est évidemment de se demander ce que l’on entend par « performance » », résume Didier Aivazoff. C’est d’une vision claire (et jamais neutre) de ce qu’elle doit être que dépendent en grande partie le diagnostic, la fixation des objectifs et les futurs résultats d’une organisation. Sachant que les critères de la performance sont de natures diverses et parfois contradictoires, il s’agira de rechercher, à travers celle-ci, un équilibre et non un absolu. L’entrepôt en est l’un des meilleurs exemples, où la recherche d’efficience, qui passe par une gestion des stocks et un emploi de ressources humaines et matérielles optimisés, ne doit pas nuire aux objectifs de qualité de service et de satisfaction client, qui reposent quant à eux sur des délais et un taux d’erreur réduits… et donc sur d’importantes ressources.

Ainsi, pour concilier au mieux ces exigences variées, il est nécessaire de recourir à une méthodologie éprouvée, laquelle s’appuiera sur une batterie d’analyses incontournables. Modélisation de l’activité de l’entrepôt, évaluation des niveaux et de la couverture des stocks, simulation capacitaire basée sur la prévision des ventes, évaluation du ROI des initiatives envisagées, mise en œuvre d’une gestion efficace des inventaires : ce n’est qu’à partir de telles analyses qu’une activité peut être dimensionnée de façon optimale et que se bâtissent des plans d’actions pertinents. Plans d’actions nécessairement alignés sur une stratégie globale et dont il vaut mieux évaluer les risques en amont…

La performance ne s’improvise pas

« Nombreux sont ceux qui, encore aujourd’hui, s’engagent dans des plans de transformation ou d’investissement sur la seule base de convictions ou de présupposés, sans s’attarder sur ces étapes indispensables. Et ils finissent souvent par s’en mordre les doigts », explique Didier Aivazoff, lequel animera, sur ce thème de la performance de l’entrepôt, un petit déjeuner Supply Chain Experts le 8 octobre prochain (en partenariat avec Supply Chain Magazine, et avec un témoignage client de la Direction Supply Chain de Pernod-Ricard).

Tout ce travail d’analyse, puis de mise en œuvre d’actions concrètes, implique d’avoir sous la main les compétences adéquates. Ce qui n’est pas toujours le cas. Or ces compétences sont au cœur du métier des cabinets de conseil, dont le regard extérieur peut s’avérer précieux. « L’apport du conseil ne concerne d’ailleurs pas que les grandes entreprises, commente Didier Aivazoff. Les structures de taille plus modeste croient souvent à tort que ces prestations sont hors de leurs moyens, mais elles aussi peuvent bénéficier d’un accompagnement adapté à leurs contraintes et à leur budget ». Et peut-être même davantage que les autres, faute de moyens humains et matériels à consacrer au pilotage et à l’analyse de leur performance.

En savoir plus :

Petit déjeuner Supply Chain Experts « Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? », mardi 8 octobre 2019 à Paris

-Découvrir les expertises de Supply Chain Experts

Haut de page
2 Partages
Partagez2
Tweetez
Partagez